Image: 11 / 12

Protection des Singes

Nous avons été sollicités pour élaborer un projet permettant de protéger des populations de singes vivant dans des régions où le déboisement met en péril leur survie. Après une étude approfondie, nous avons décidé de nous engager dans six régions pour les motifs suivants :

Avec ses 113 espèces répertoriées, le Brésil héberge environ la moitié des espèces de singes de la planète. La plupart d’entre eux sont en danger et 26 espèces figurent sur la liste rouge des animaux menacés. La cause principale est la dégradation des écosystèmes et la fragmentation des forêts.

Notre projet consiste au départ à planter des couloirs forestiers pour relier entre eux les îlots forestier fragmentés et mettre en place d’une chaîne de solidarité humaine interrégionale.

Le facteur temps est primordial. Les inventaires des primates des régions choisies sont encore incomplets, alors que de nouvelles espèces dont on ne connaît pas la biologie viennent d’être découvertes. Il faut tout de même agir maintenant en faveur de la restauration des écosystèmes, sinon d’autres animaux disparaîtront avant d’avoir été découverts.

Nous pensons que ce projet doit être planifié sur un long terme avec une première étape de quatre ans.

Après cette période, nous pourrons mesurer et analyser les premiers résultats concrets : la croissance des couloirs forestiers et l’élargissement des domaines de circulation des singes. Nous aurons aussi un inventaire plus précis des espèces et populations de singes.