Biodiversité

La forêt de Pedra Talhada fait partie de trois grandes formations forestières du Brésil : la forêt Atlantique, la Caatinga et le Cerrado. Ceci lui confère une exceptionnelle richesse de biodiversité : Plus de 2100 espèces de faune et de flore ont été inventoriées, dont :

823 plantes,

255 mousses et champignons (inclus lichens et myxomycètes),

665 insectes et autres arthropodes,

53  poissons et d’amphibiens,

72  reptiles (serpents, tortues et iguanes),

255 oiseaux

et 48 mammifères.

Ce nombre d’espèces est certainement bien en deçà de la réalité compte tenu de l’absence d’inventaires spécifiques pour certains groupes. En l’état actuel, le nombre d’espèces recensées est impressionnant si l’on considère la petite superficie de la Réserve (4469 hectares).

La richesse de la biodiversité, tant animale que végétale, tient surtout à trois facteurs déterminants : D’abord, ce type de relief montagneux permet à la flore et la faune de se diversifier en fonction de l’altitude puisqu’il y a une différence de 800 mètres entre le fond des vallons et le sommet rocheux. Ensuite, la situation géographique de cette forêt bénéficie de l’influence climatique et biologique de trois zones très différentes : la forêt atlantique, la caatinga sèche et la forêt amazonienne. Enfin, dans le fond des vallons où l’eau est très abondante, se développent des marécages où la faune et la flore sont très spécifiques et ne se retrouvent pas dans les autres étages de la forêt.

Grâce à cette situation climatique et géologique exceptionnelle on y trouve une centaine d’espèces différentes d’arbres à l’hectare, de même qu’un grand nombre d’espèces de mammifères, d'oiseaux, de reptiles, d'amphibiens, de poissons, sans compter les escargots, les insectes et les araignées. Plusieurs dizaines d’espèces sont endémiques, c'est-à-dire qu'on ne les trouve que dans cette forêt. Il est important de noter que dans ce petit massif de 50 km2, on a recensé et observé 22 espèces d’oiseaux mentionnés sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction au Brésil, qui en compte 227 espèces. On voit donc qu’un îlot forestier peut, à lui seul, abriter 10% d’oiseaux en danger d’extinction du sous-continent brésilien.

Un grand nombre d’espèces sont endémiques à cette forêt (on ne les trouve nulle part ailleurs), dont plusieurs espèces végétales, comme l’orchidée Cattleya, le mammifère Guandú et le Tangara-Sept-Couleurs.


Soutenez nos projets