Le saviez-vous?

Un titan xyplophage

  • Les insectes appartenant à la famille des Cerambycidae sont appelés longicornes ou capricornes, en raison de leurs très longues antennes, dont la taille dépasse parfois celle de leur corps. Le Brésil abrite le plus grand longicorne au monde Titanus giganteus, très justement appelé titan, qui atteint 22 cm de long. Ces insectes forent le bois pour y pondre. Leurs larves se développent dans ou sous l'écorce ou dans l'aubier des bois morts ou vivants. Les galeries qu'elles creusent sont autant de points d'entrée pour des champignons ou d'autres insectes xylophages, provoquant la mort de l'arbre. Certains poussent même le raffinement jusqu’à découper l'écorce d'une branche jusqu'à l'aubier en formant un anneau, faisant mourir le rameau, avant d'y pondre. La ponte ne sera pas endommagée par la circulation de la sève et les larves se nourriront par la suite du bois mort.
  • Zone de répartition: Forêts pluviales de Colombie, du Pérou, d'Équateur, des Guyanes et du Brésil.

Les fourmis légionnaires

Le Brésil abrite plusieurs espèces de fourmis représentant la sous-famille des Ecitoninae et appelées « fourmis légionnaires ».Vivant en immenses colonies dont la taille peut dépasser le million d’individus, elles changent régulièrement de nid au fur et à mesure du développement des larves. Le nouveau site est choisi après repérages préalables. Ces migrations périodiques provoquent donc le déplacement de « légions » de fourmis évoluant en rangs serrés, reine et ouvrières au centre, soldats en tête et sur les côtés pour assurer la protection du groupe. Sur leur chemin, elles s’attaquent massivement aux proies qu’elles rencontrent. Le genre Eciton regroupe les plus grandes parmi les fourmis légionnaires. Leur "nid", établi dans une cavité naturelle, est un simple amas de fourmis accrochées les unes aux autres, au centre duquel se trouvent la reine et le couvain.

Zone de répartition Genre Eciton: zones tropicales humides d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud.

Une symbiose parfaite

Les fourmis appartenant à la sous-famille des Pseudomyrmecinae installent leurs colonies dans des cavités naturelles ou creusées par d'autres animaux, comme des troncs d'arbres morts. Environ 20% des 300 espèces de ce groupe sont spécialisées et ne s'établissent que sur une plante particulière, comme certains acacias ou légumineuses. Les représentants du genre Pseudomyrmex vivent ainsi en symbiose avec des acacias, les épines creuses de ces arbres leur offrant des abris pour établir leur colonie. Cette association profite aux deux partenaires, les insectes trouvant un support pour leur nid et les acacias étant débarrassés des espèces phytophages et des autres végétaux qui pourraient l'étouffer. Certains Pseudomyrmex vont jusqu'à patrouiller sur « leur » arbre, prêts à attaquer tous les intrus et à détruire les végétaux qui tenteraient de grimper dans ses branches.

Zone de répartition Genre Pseudomyrmex : zone intertropicale d'Amérique.

Les fourmis «parasol»

Les fourmis Atta, membres de la tribu des Attini et également appelées « fourmis parasols" ou « fourmis champignonistes », sont des hôtes classiques des forêts néotropicales comme celles du Brésil. Elles se déplacent en immenses colonnes à la nuit tombée. Leur principale activité consiste à découper des fragments de feuillage pour les ramener dans leur nid en les portant au-dessus de leur tête, comme de petits parasols. Elles peuvent ainsi transporter grâce à leurs mandibules des charges représentant jusqu'à douze fois leur propre poids, sur une distance de cinquante à cent mètres. Ces feuilles sont entassées dans des caves et sont utilisées comme substrat pour la culture de champignons dans la fourmilière. Les colonies formées par des espèces comme Atta cephalotes peuvent regrouper jusqu'à dix millions d'ouvrières. Leur action concertée peut donc infliger de sérieux dommages aux arbres et leur passage répété reste durablement visible, sous forment de remarquables petits sentiers qu'elles tracent inlassablement.

Zone de répartition Genre Atta: continent américain, à l'exception du Canada et du Chili Atta cephalotes: zone intertropicale d'Amérique Centrale et du Sud, du Mexique à l'Équateur et au Brésil et dans les Antilles.

Sentir avec la langue

Si pour sentir leur proie et leur environnement les serpents possèdent des narines reliées aux centres olfactifs du cerveau, ils disposent également d'un organe supplémentaire, appelé l'organe de Jacobson. Celui-ci est constitué d'une paire de cavités localisée dans le palais et dans lesquelles viennent s'insérer les extrémités de la langue bifide. Si l'animal darde en effet constamment celle-ci hors de sa gueule, c’est uniquement pour collecter les molécules odorantes en suspension dans l'atmosphère et les déposer dans son organe de Jacobson. Elles y sont analysées, avant que l'information soit transmise au cerveau. L'étude des ces odeurs permet au serpent d'explorer son environnement, de s'orienter et de suivre la trace de ses futures proies.


Soutenez nos projets